LE BLOG 

 

Le syndrome des ovaires polykystiques affecterai une femme sur dix en âge de procréer. Toutefois, son diagnostic étant complexe, ce chiffre est surement en dessous de la réalité.

Le SOPK est un syndrome et non une pathologie. C’est la 1ère cause d’infertilité féminine.

 

Le diagnostic précoce lors de l’adolescence permet le dépistage et surtout la prévention du syndrome métabolique souvent associé, afin de mettre en place une prise en charge nutritionnelle.

Plus on prendra en charge tôt ce syndrome, plus on arrivera à gérer l’inflammation de bas grade, le syndrome métabolique et l’infertilité.

 

 

Le SOPK se caractérise par :

  • des cycles menstruels irréguliers, longs ou absents,

  • peu ou pas d’ovulation,

  • une pilosité excessive du visage et du corps,

  • de l’acné,

  • un surpoids,

  • de la fatigue,

  • une chute de cheveux etc.

Une cinquantaine de symptômes sont répertoriés et compliquent le dépistage de ce syndrome.

 

Tout cela résulte d’un déséquilibre hormonal avec surproduction d’hormones mâles (androgènes).

 

Ces derniers vont rester bloqué à la surface des ovaires, à un stade précoce. L’ovulation va être retardée, de mauvaise qualité ou il n’y aura pas d’ovulation du tout.

 

Cependant, l’ovulation est nécessaire afin de produire la progestérone qui est sécrétée par le follicule (corps jaune) après la libération de l’ovule qu’il contient.

 

Delphine Thuaire naturopathe - Qu'est ce que le SOPK ?

 

Que se passe-t-il dans le SOPK ?

Lorsque tout va bien, le cerveau féminin produit 2 hormones : la LH et la FSH. Pour faire simple, on peut dire que ce sont les télécommandes qui régulent le cycle ovarien.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement hormonal féminin, lisez mon article "Accompagner la ménopause avec des solutions naturelles".

 

Dans le SOPK, le taux de LH est souvent augmenté, ce qui va avoir comme conséquence de stimuler les ovaires à produire des androgènes en excès et va également perturber la croissance du follicule qui doit donner l'ovule.

Cet excès de testostérone peut également parfois provoquer la pousse exagérée des poils, ainsi que de l’acné.

 

Il existe également un dysfonctionnement de la sensibilité à l'insuline par différents facteurs.

 

 

 

Les causes du SOPK :

Elles ne sont pas clairement connues, mais elles sont surement multifactorielles. On soupçonne :

  • les antécédents familiaux,

  • les facteurs environnementaux et notamment l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

  • le dérèglement hormonal d’origine ovarienne et/ou centrale.

 

Ce qui va donner des facteurs d’aggravation et d’entretien avec :

  • Prise de poids,

  • Hyper insulinémie, insulino-résistance,

  • Hyperprolactinémie (25% des cas),

  • Désordre thyroïdiens,

  • Stress chronique : hypercortisolémie et production surrénalienne en androgènes.

 

 

Evolution des symptômes du SOPK au cours de la vie :

  • 15 ans : hyperandrogénie, cycles irrégulier

 

  • 25 – 30 ans : hyperandrogénie, infertilité

 

  • 45 ans : hyperandrogénie, intolérance aux hydrates de carbones, NASH

 

  • 55 ans : risques cardio-vasculaires, diabète de type 2.

 

 

 

Le diagnostic du SOPK :

  • Un bilan sanguin hormonal

 

Il faut au moins 2 de ces 3 critères pour confirmer le diagnostic, d’après les critères de Rotterdam :

  • Une hyperandrogénie clinique (dans 75% des cas, il peut y avoir de l’hirsutisme, des cas d’acné. Des séborrhées dans 40%, alopécie androgénétique) ou biologique.

 

  • Des ovaires d’aspects polykystiques à l’échographie (multitudes de follicules en développement inachevé).

 

  • Peu ou pas d’ovulation, absence de règles, cycles irréguliers, longs ou absents.

 

 

 

Les complications du SOPK :

  • Risque de dépression, d'irritabilité,

  • Risque de syndrome métabolique (surpoids, trouble de la glycémie, hypertension artérielle, dyslipidémie),

  • Prédisposition à une insulinorésistance,

  • Prédiabète et diabète de type 2,

  • Foie gras non alcoolique,

  • Augmentation du risque cardio vasculaire sur le long terme (infarctus du myocarde, AVC…).

  • Augmentation du risque de cancer de l’endomètre

  • Des complications au court de la grossesse,

  • Infertilité chez la moitié des femmes.

  • Surpoids,

  • Apnée du sommeil.

 

Delphine Thuaire naturopathe - Qu'est ce que le SOPK ?

 

 

Traitements :

Il n’existe aucun traitement médical du SOPK, seulement la prise en charge des différents symptômes.

Un traitement œstroprogestatif de type contraceptif est très souvent prescrit par les gynécologues en cas de SOPK.

 

 

 

Accompagnement de la naturopathie :

Naturopathe spécialisée dans les troubles génitaux, je vous propose de vous accompagner par des conseils et techniques naturelles, afin que vous retrouviez confort et bien-être.

 

On se retrouve bientôt pour en parler ?

 

 

Le naturopathe intervient en complément de la médecine conventionnelle et n'a pas vocation à établir un diagnostic, ni de modifier ou de se substituer à un traitement médical ou psychologique.

 

détox du foie 

solutions naturelles constipation

SOPK naturopathie

ménopause naturopathie

qu'est-ce que le sopk

intolérance fodmaps naturopathie

intolérance au lactose naturopathie