LE BLOG 

 

Les fibromes se développent dans l’épaisseur de la paroi utérine, c’est-à-dire dans le myomètre (muscle utérin).

Le fibrome est une tumeur bénigne qui n’évolue jamais en cancer. Il peut cependant devenir gênant en raison de son volume ou de sa localisation dans l’utérus.

 

Le diagnostic se fait par échographie, c’est une affection très fréquente.

 

 

 

Gros plan sur l’utérus :

L’utérus est un organe reproducteur capital de la femme. C’est un muscle creux, de forme triangulaire avec la pointe dirigée vers le bas, à l’endroit où se situe le vagin. La partie haute est reliée aux ovaires par les trompes de Fallope. L’utérus mesure environ 4 cm de longueur et 7 à 8 cm de largeur. C’est le nid qui accueillera le fœtus.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement des cycles de la femme je vous conseille mon article : bien vivre sa ménopause au naturel.

 

 

 

Qu’est-ce qu’un fibrome ?

Un fibrome c’est le résultat d’une prolifération des cellules musculaires de l’utérus.

Il a généralement une forme arrondie et de consistance dense et lourd.

Le plus souvent, les femmes ignorent qu’elles ont un fibrome et c’est au court d’une palpation par leur gynécologue ou bien lors d’une échographie de contrôle qu’il est découvert.

 

Il existe 3 localisations possibles :

  • Sous séreux : la séreuse est le revêtement lisse qui recouvre l’utérus à l’extérieur. Ces fibromes vont donc se développer à l’extérieur de l’utérus. Ils pourront être gênant s’ils reposent sur les organes proches en prenant du volume.

 

  • Interstitiel ou intra-mural : le fibrome se développe au milieu de la paroi utérine. Il pourra y avoir des douleurs et sensation pesante dans le cas de gros fibrome qui pourra empêcher une grossesse.

 

  • Sous muqueuse : ces fibromes se forment juste sous l’endomètre. Se sont les plus embarrassant, même de petite taille car ils peuvent provoquer des saignements et devenir hémorragiques pendant les règles. Il faudra donc faire attention à une potentielle anémie. Ces fibromes vont également provoquer des douleurs, diminuer la fertilité en empêchant la nidation de l’œuf.

 

Une femme peut avoir plusieurs fibromes avec des localisations différentes.

Il est possible d’avoir 2 ou 3 fibromes ou encore plusieurs petits fibromes. Dans ce dernier cas, on parlera d’utérus fibromateux.

 

 

Cause et facteurs de risques des fibromes :

La cause exacte des fibromes n’est pas connue officiellement, mais les fibromes sont des tumeurs hormono-dépendantes.

Les œstrogènes (estradiol) stimulent la prolifération cellulaire musculaire de l’utérus en fibrome et la progestérone bloque la mort des cellules du fibrome.

Cela explique que lors de la préménopause, lors des fluctuations des sécrétions hormonales ; les fibromes soient plus fréquents.  Et que lors de la ménopause, avec l’effondrement des œstrogènes, les fibromes régressent.

 

 

En naturopathie, nous considérons que les fibromes sont des « fixations de toxines » qui permettent au corps trop encrasser ou avec une force vitale trop faible pour éliminer ses déchets à l’extérieur ; de diminuer son encrassement général et de protéger ses organes « nobles » en fixant ses toxines dans un endroit « sans risque », comme dans notre cas ; des tumeurs bénignes.

 

Les femmes Afro-Américaines et les femmes d’origine africaine sont plus sujette à faire des fibromes pour une raison également inconnu.

 

Les facteurs de risques sont :

  • L’obésité,

  • Les antécédents familiaux de fibrome,

  • Avoir eu ses premières règles avant l’âge de 12 ans,

  • Le diabète,

  • L’hypertension.

  • Ne pas avoir eu d’enfant.

 

 

Quels signes doivent alerter ?

  • Saignement important lors des règles, entrainant une anémie sévère,

  • Pesanteur ou douleurs pelviennes,

  • Envi trop fréquente d’uriner, sans qu’il y est une infection,

  • Infertilité.

Les fibromes sont également liés à des fausses couches à répétition, des accouchements prématurés et des césariennes.

 

 

 

Pourquoi les fibromes grossissent-ils ?

Si le fibrome est de la taille d’un grain de raisin, il ne présente a priori pas de symptôme.

 

Les fibromes apparaissent avant la ménopause et ont tendance à décroitre après celle-ci, à l’exception des femmes qui prennent un traitement hormonal ou s’il y a une obésité qui majore l’imprégnation hormonale naturelle.

 

Mais les fibromes augmentent avec l’âge avant la ménopause. Ainsi, les fibromes sont peu fréquents avant 35 ans (1 femme sur 3) et augmentent entre 45 et 50 ans (70 à 80%). L’évolution hormonal en est l’explication.

 

 

 

Quelles sont les complications possibles ?

Avant la ménopause, sans aucune prise en charge, un fibrome aura tendance à grossir.

Il est possible d’avoir 2 ou 3 fibromes ou encore plusieurs petits fibromes. Dans ce dernier cas, on parlera d’utérus fibromateux.

Après la ménopause tout cela s’atténue.

Le fibrome augmente souvent de volume pendant la grossesse, mais il se ramollit également, change de forme et de position.

 

 

Accompagnement de la naturopathie :

Naturopathe spécialisée dans les troubles génitaux, je vous propose de vous accompagner par des conseils et techniques naturelles globales, afin que vous retrouviez votre confort et bien-être.

 

 

On se retrouve bientôt pour en parler ?

 

 

Le naturopathe intervient en complément de la médecine conventionnelle et n'a pas vocation à établir un diagnostic, ni de modifier ou de se substituer à un traitement médical ou psychologique.

détox du foie 

solutions naturelles constipation

SOPK naturopathie

ménopause naturopathie

qu'est-ce que le sopk

intolérance fodmaps naturopathie

intolérance au lactose naturopathie