LE BLOG 

 

Le cycle menstruel féminin :

L’endomètre est la muqueuse qui tapisse la paroi de l’utérus. Cette muqueuse est très sensible aux variations hormonales ; sa croissance va être stimulé durant la première partie du cycle, sous l’effet des œstrogènes et jusqu’à l’ovulation.

Puis durant la deuxième partie du cycle, une phase de sécrétion va débuter sous l’effet des œstrogènes et de la progestérone pour se densifier en vaisseaux sanguins. A la fin du cycle, l’endomètre va se désagréger ; ce sont les règles qui arrivent. Ceci est sa physiologie normale.

 

Delphine Thuaire naturopathe  spécialisée en troubles génitaux et digestifs - endométriose

 

L’endométriose :

L’endométriose est une maladie longtemps ignorée, qui entraine des douleurs pelviennes invalidantes, impactant sérieusement la qualité de vie de la femme qui en est atteinte.

 

L’endométriose se caractérise par la présence de tissu semblable au tissu endométrial, en dehors de la cavité utérine. C’est une forme invasive de cellules de l’endomètre qui est également hormonosensible.

A chaque cycle menstruel, ce tissu implanté dans un endroit qui n’a pas lieu d’être, se comportera comme le tissu utérin en position normal et subira l’influence des modifications hormonales.

Les cellules de l’endomètre vont remonter et coloniser la cavité péritonéale ainsi que les ovaires.

La maladie pourra donc se situer au niveau des ovaires, du péritoine, de la vessie, des trompes, de l’intestin, de la cloison séparant le rectum du vagin, du diaphragme….

 

L’endométriose peut également se situer à l’intérieur de l’utérus, on l’appèle alors « adénomyose ».

 

Cette pathologie est retrouvée chez près de 40% des femmes qui souffrent de douleurs pelviennes au moment de leurs règles.

Il faut savoir que l’intensité de la douleur ne reflète pas nécessairement le degré de gravité de la maladie.

Une endométriose sévère peut être peu douloureuse, alors qu’au contraire des douleurs pelviennes sévères peuvent se déclarer lors d’une endométriose superficielle.

 

Nous pouvons dire qu’il y a plusieurs endométrioses, car cette dernière ne se développera pas de la même manière d’une femme à une autre.

 

L'endométriose au naturel - Delphine Thuaire naturopathe

 

 

Les facteurs de risques :

  • Femmes en âge de procréer,

  • L’Alcool augmente le risque d’endométriose,

  • L’alimentation inflammatoire,

  • Les femmes grandes et minces,

  • Transmission génétique au 1er degré,

  • Dérèglement hormonal avec surproduction d’œstrogènes,

  • Exposition aux perturbateurs endocriniens et toxique environnementaux,

  • Choc émotionnel, etc.

 

 

Les symptômes :

L’endométriose peut être asymptomatique dans 20 % des cas. Mais cette pathologie peut déclencher les symptômes suivants :

  • Dysménorrhée                                                              30 – 40%

  • Douleurs abdominales                                                 30 – 50%

  • Stérilité                                                                         40%

  • Douleurs au moment des rapports                               25 – 40%

  • Irrégularités menstruelles                                             10 – 20%

  • Dysurie (difficulté à uriner) et hématurie cycliques      1 – 2 %

  • Saignements rectaux                                                      < 1%

 

                                                  

Diagnostique de l’endométriose :

Le diagnostic de l’endométriose peut être retardé et il faut parfois jusqu’à 7 ans avant qu’on pose le diagnostic sur des symptômes de règles très douloureuses.

 

Le diagnostic se fera tout d’abord par l’interrogatoire du médecin envers sa patiente :

  • Douleurs intenses pendant les règles

  • Douleurs pendant et après les rapports

  • Douleurs pelviennes chroniques

  • Troubles urinaires

  • Troubles digestifs

  • Saignements anarchiques

  • Douleurs à la marche

  • Infertilité

  • Altération de la qualité de vie.

 

A partir de cet interrogatoire, le médecin pourra prescrire différents examens :

  • Echographie/échographie pelvienne

  • Echographie endovaginale

  • Echographie endorectale

  • Uroscanner

  • IRM pelvienne

  • Cœlioscopie en cas de diagnostic incertain.

 

 

Accompagnement de la naturopathie :

Naturopathe spécialisée dans les troubles génitaux, je vous propose de vous accompagner par des conseils et techniques naturelles, afin que vous retrouviez confort et bien-être.

 

 

Et vous, pensez-vous être atteinte d’endométriose ?

 

Le naturopathe intervient en complément de la médecine conventionnelle et n'a pas vocation à établir un diagnostic, ni de modifier ou de se substituer à un traitement médical ou psychologique.

détox du foie 

solutions naturelles constipation

SOPK naturopathie

ménopause naturopathie

qu'est-ce que le sopk

intolérance fodmaps naturopathie

intolérance au lactose naturopathie